Workshop performance - Je fais ce que je fais #6

4-8.04.2017

Sixième année de la journée performance
"je fais se que je fais #6»
comme le titre le laisse (le dit) envisager, nous partons du désir de partager.
avec Claudia Triozzi.

Avant tout un échange et une rencontre entre plusieurs étudiants de différentes écoles d’art et formations en danse liées au CCN pour parler et dire où nous en sommes avec cette forme d’expression que nous tentons avec investissement de mettre en acte et en pratique.

Avec les étudiants de :
- L'École Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg avec l’accompagnement de Lidwine Prolonge
- L’École d’enseignement supérieur d’art de Bordeaux Atelier de recherche "Le fond de l'air", années 2 et 3 et Marie Legros, enseignante.
- L’École supérieure d’art de Cambrai.

Des formes hétéroclites et parfois innommables qui rejouent l’enjeu du vivant.
Des champs d’investigation du geste qui investissent et accompagnent aussi bien le monde du travail que notre propre quotidienneté, sans pour autant se délecter des formes qui engagent les outils de la scène, du théâtre et de la danse; des champs ou les corps résistent.
Pas seulement trouver une forme, mais donner au corps la possibilité de ressentir pour agir, du reste souvent la structure est là mais le corps et la parole ne savent pas comment se situer, ne savent pas se contenter d’un moment heureux ou nous avons eu l’impression que « ça a marché » mais tenter de le retrouver, de l’incorporer pour avancer avec.

Partager ses matériaux de recherche; j’aime parler d’un passage à l’acte, d’une précipitation où les «résolutions» apparaissent et donnent lieu à des déterminations que nous appelons "l’être en représentation", une forme qui accepte de se laisser regarder.

Sur une durée de 4 jours, un laboratoire s’organise avec des ateliers proposés par les étudiants, des temps de répétition, la mise en espace des différents travaux mais aussi penser le programme de la journée performance, créer son affiche, construire un temps de lecture qui donne sens aux différents travaux proposés et enfin s’investir là où nous le désirons.

Investissement dans la cafétériat, réalisation d’actions «cuisinières» qui permettent de pervertir les espaces de travail en les rendant multiples et variables.

Je dirais : Une pédagogie de l’agir et de l’invitation au plus proche de ce que je défends depuis longtemps aussi bien liée à ma propre expérience de l’évolution en groupe que sur le regard bienveillant ou pas des autres pour penser des débordements du temps et affirmer des subjectivités en mouvement. "

Claudia Triozzi

Claudia Triozzi commence ses études de danse classique et contemporaine en Italie et s’installe à Paris en 1985. Parallèlement à son travail d’interprète (avec Odile Duboc, Georges Appaix, François Verret, Alain Buffard, Xavier Leroy et Xavier Boussiron), elle crée ses propres pièces dans lesquelles elle développe aussi bien la direction de la mise en scène que l’interprétation. Son travail de recherche et de réflexion se fonde sur une transmission où l’expérience du faire, du partage et l’engagement à l’autre fait preuve de pensée ouvrant des espaces de subjectivité et de remise en œuvre du temps.

La Grande Evasion

Concours d'entrée 2017

Semaine Découverte

 15-19 mai 2017

rosab

Rosa B

Webmagazine dédié à la recherche et à la réflexion.

Le Café Pompier