[Conférence Publique] Jean-Yves Jouannais

Jean-Yves Jouannais, L'Encyclopédie des guerres, courtesy Hervé Véronèse centre Pompidou, Paris Jean-Yves Jouannais, L'Encyclopédie des guerres, courtesy Hervé Véronèse centre Pompidou, Paris

2.05.2017

Conférence Publique

L'EBABX Ecole d'Enseignement Supérieur d'Art de Bordeaux a l'honneur d'accueillir Jean-Yves Jouannais, écrivain, critique d'art pour une conférence intitulée L'Encyclopédie des guerres mardi 2 mai à 17h à l'amphithéâtre de l'EBABX.

> Réservation au 05.56.33.49.10 dans la limite des places disponibles
EBABX, 7 rue des Beaux-Arts, Bordeaux

L’Encyclopédie des guerres est un projet littéraire qui s’énonce en public, et qui ne sera jamais un livre.

« Cela s'appelle, en toute modestie, L'Encyclopédie des guerres. C'est un livre en train de s'écrire, et qui va s'écrire en public, sur scène. L'usage commun implique que l'écriture d'un ouvrage soit motivée par un projet précis, le développement d'une théorie. On suppose que le sujet préexiste à l'écrit, que le livre offre l'espace de sa démonstration. Or, il s'agit là de faire de l'essai le lieu d'élucidation de son prétexte même. Une analyse spéculative en aveugle, centrée non pas sur l'énonciation d'une thèse, mais, centrifuge, sur la découverte de son amorce, sur la nomination de son prétexte. Aussi, le principe de cette enquête est-il celui de la candeur, et sa méthode, l'idiotie.
Dans le roman inachevé de Flaubert, Bouvard et Pécuchet, ces deux chercheurs de vérité s'adonnent successivement à des recherches sur la poésie, l'agronomie, la médecine, la géologie, la diététique, la religion, compulsant des milliers d'ouvrages et se livrant à autant d'expériences pour toujours, au final, recueillir l'incompréhension, être cueillis par l'échec. Étrangement, à aucun moment, les deux autodidactes de Flaubert ne plongent dans le champ de la guerre, laissant de côté la poliorcétique, l'art d'assiéger les villes, ignorant la science dite stratégique. Je voulais écrire à ma manière ce chapitre absent, oublié par Flaubert. J'emprunte aux deux copistes de Flaubert leur technique et leur ridicule ambition. C'est ainsi que je constitue une "bibliothèque de guerre", accumulant de manière hasardeuse, accidentelle, tous les ouvrages, essais, récits, livres techniques traitant du sujet de la guerre.
Je ne m'impose aucun corpus a priori, ne me mets pas en quête des ouvrages jugés capitaux ou incontournables. Je ne suis ni historien, ni spécialiste de polémologie. Légitime en rien. C'est en amateur, en écrivain, ou plus précisément en personnage de roman, que j'aborde ce projet, collectionnant au fil de mes lectures, des bribes de phrases, des termes, des images, des légendes, des anecdotes, les réunissant en un impraticable et indéchiffrable cabinet de curiosités qui prend naturellement la forme d'une encyclopédie. Une impossible Encyclopédie des guerres, de L'Iliade à la Seconde Guerre mondiale. Je ne sais pas pourquoi "la guerre", et encore moins pourquoi la guerre qui m'"intéresse" s'arrêterait en 1945. L'Encyclopédie des guerres n'est pas censée commenter le phénomène de la guerre, mais m'expliquer à moi-même en quoi ce sujet me concerne. » J.-Y. Jouannais
https://www.centrepompidou.fr/cpv/resource/ccxzkK/rx5xXg6

Jean-Yves Jouannais a été rédacteur en chef de la revue Art Press de 1991 à 1999.
Il a enseigné l’art contemporain à l’Université Paris VIII, de 1996 à 2003.
Il a organisé des expositions parmi lesquelles : Histoire de l’infamie, Biennale de Venise, 1995 ; Le Fou dédoublé, Moscou, Nijni-Novgorod, Samara, Krasnoyarsk, Château d’Oiron, 2000 ; L’Idiotie, Expérience Pommery # 2, Reims, 2005 ; La Force de l’art 02, Grand Palais, Paris, 2009 (avec Jean-Louis Froment et Didier Ottinger) ; Félicien Marbœuf (1852-1924), Fondation d’entreprise Ricard, 2009 ; Topographies de la guerre, Le Bal, Paris, 2011.
Il est l’auteur d’essais, dont L’Usage des ruines (portraits obsidionaux), éditions Verticales, 2012 ; L’Idiotie : art, vie, politique – méthode, éditions beaux-arts magazine, 2004, 1er prix du festival Le Livre et l’Art 2004 ; Armand Silvestre, poète modique, éditions Le Promeneur, 1999 ; Artistes sans œuvres. I would prefer not to, éditions Hazan, 1997, réédité aux éditions Verticales, 2009 ; Des nains, des jardins. Essai sur le kitsch pavillonnaire, éditions Hazan, 1993.
Pour la télévision, sur la chaîne Arte, il a été rédacteur en chef de deux émissions consacrées à l’art contemporain : La Revue, 2002-2004, et Exhibition, 2004-2006.
Jean-Yves Jouannais vient de publier Les Barrages de sable. Traité de castellologie littorale, aux éditions Grasset.

Inscriptions EBABX

  • Inscriptions en ligne : 15 janvier - 14 mars 2018
  • Journée portes ouvertes : 10 mars 2018
  • Concours d'entrée : 25-26-27 avril 2018