Enquêtes

Observatoire, analyse et statistiques :

L'École développe depuis plusieurs années un observatoire de l'insertion professionnelle, obligation définie par l'AERES (Agence de l'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur) dont la mission est de comprendre et de recenser les parcours professionnels des jeunes créateurs issus de l'école.

Ainsi des enquêtes sous la forme de questionnaires sont menées chaque année auprès des diplômés, véritable suivi permettant une vision précise du devenir de nos étudiants, six mois et trois ans après leur départ :

- une enquête qualité, (six mois après leur DNSEP), elle a pour objectif de construire une connaissance fine du parcours de l'étudiant à l'école.

- et une enquête à plus long terme, (trois ans après le DNSEP) qui a pour objectif de connaître son parcours professionnel.
Ces deux enquêtes sont des indicateurs pour l'école, elles permettent d'ajuster les objectifs de son offre de formation et aident à recenser les attentes des étudiants sortants et leur devenir.

Adossement au milieu professionnel de la formation

Projet préprofessionnel et perspectives d'emploi

La formation s'appuie sur son environnement professionnel par la pratique du projet. Les entreprises, les institutions culturelles, les collectivités territoriales sont partie prenante des projets développés au sein de l'École. L'étudiant est en contact direct avec les professionnels aux différents stades du projet, jusqu'à sa réalisation finale. Cette proximité constitue un réel apprentissage des milieux professionnels.

Le module professionnalisant, stage et formation Pack Pro, est le lieu de l'élaboration personnelle d'un projet préprofessionnel.
Les stages en entreprise sont un élément déterminant de l'intégration à venir dans le tissu professionnel local, national voire international des étudiants.
Notons que de nombreuses entreprises, agences et lieux de diffusion créées ces quinze dernières années par d'anciens étudiants de l'EBABX, accueillent aujourd'hui des stagiaires (association 5un7, collectif La présence d'un matelas, galerie d'architecture Betts project à Londres, atelier galerie Strada, espace 29...).
L'EBABX se situe, de fait, dans une démarche de perméabilité et d'irrigation du territoire de proximité. Le Café Pompier, dans son activité associative, mêlant jeunes diplômés employés et étudiants bénévoles, joue également un rôle de catalyseur.

Effectifs, taux de réussite, bilan d'attractivité

85% des inscrits en DNSEP à l'EBABX sont issus de l'établissement, auxquels s'ajoutent 5% d'étudiants ayant obtenu un DNAP dans une autre École d'art en France. Si ce taux peut paraitre élevé il est en partie dû à un fort taux d'encadrement et à un niveau satisfaisant obtenu par les étudiants passant devant la commission de passage en deuxième cycle. Notons que sur la proportion d'étudiants d'autres établissements sollicitant une équivalence à l'EBABX, seuls 17% d'entre eux en moyenne sont reçus.

Les effectifs de ces 4 dernières années montrent une stabilité des inscrits en Master option Art. L'attraction des étudiants étrangers recrutés par le biais d'Erasmus est surtout significative en 1er cycle. La progression de la filière Design est quant à elle significative ces dernières années avec + 60% par an d'évolution, à prendre toutefois avec circonspection, compte tenu des effectifs. Sur les 2 cycles et depuis le passage en EPCC nous notons une augmentation des demandes d'inscription externes en cours de cursus (commission d'équivalence), avec un intérêt affiché pour l'approche généraliste et mixte du design. Par ailleurs, le développement de la mention design, son inscription publique forte et la mise en oeuvre de workshops impliquant d'autres institutions internationales et des entreprises renforce sa reconnaissance et sa visibilité. L'accueil de nombreux étudiants Erasmus en Design montre la réussite du travail de coopération mené.

Afin de répondre à une demande exprimée lors de la précédente évaluation AERES (2010) et à l'initiative de la nouvelle directrice de l'EBABX, Sonia Criton, en poste depuis le 1er avril 2014, un suivi exhaustif du devenir des étudiants a été inauguré et mis en oeuvre au printemps 2014. Dans ce cadre, l'Observatoire Régional de l'Université de Bordeaux (ORPEA) a été sollicité pour accompagner cette démarche d'un point de vue méthodologique. Parallèlement, l'analyse des spécificités liées aux formations en Écoles d'art et à l'inscription professionnelle de nos diplômés a constitué une priorité dans l'élaboration du questionnaire. La recherche d'outils adaptés et pérennes (logiciel à choix multiples répondant à une diversité des situations) ainsi que le recrutement d'une chargée de mission sur ce dossier ont permis une approche resserrée à même d'affiner la collecte et le suivi de données. 
L'enquête menée auprès des étudiants diplômés du DNSEP Art et du DNSEP mention Design des promotions 2010 à 2013 a obtenu un taux de réponses tout à fait significatif de 75,5%. Les données recueillies indiquent que 31% des diplômés, majoritairement en Art, ont poursuivi des études après leur DNSEP (Masters à l'Université Bordeaux Montaigne, Master à la HEAD de Genève, Master Edition à l'ERG à Bruxelles, Master Pro
Métiers et Arts de l'exposition à l'Université de Rennes 2, Dirty Art Department du Sandberg Institut à Amsterdam), parmi lesquels 30%, soit 7 étudiants poursuivaient un travail de recherche dans le cadre d'un 3ème cycle, notamment à l'EHESS à Paris et à la Glasgow School of Art.
La majorité des diplômés poursuivent leur activité artistique. Pour certains, l'activité en free-lance est leur source principale de revenus.

L'enquête révèle quelques exemples d'insertions professionnelles :
En Design : styliste pour Monoprix Maison, assistante de directeur artistique Olo éditions Paris
En art : collaborateur culturel au CAPC Musée d'art contemporain à Bordeaux, collaborateur à la Fondation Kadist à Paris, professeurs d'arts plastiques, professeur d'arts appliqués en lycée pro, créatif formateur chez Apple, coordinatrice administratrice du Café Pompier, designer graphique dans un bureau de création, assistant de communication pour la Société de musique contemporaine du Québec à Montréal, régisseur d'oeuvres et de montage d'expositions...

Suivi du devenir des étudiants

Réalisée durant l'automne 2014, l'enquête concerne le devenir des étudiants des promotions comprises entre juin 2010 et juin 2013, soit 4 promotions pour un effectif de 94 diplômés interrogés, qui a permis d'obtenir 75,5% de réponses.
L'enquête s'organise autour de 4 grandes thématiques :
- La poursuite d'études (formations initiales, post-initiales, formations professionnelles, diplômantes ou non)
- L'emploi (premier emploi, cumuls d'emplois, niveaux de rémunérations et types de contrats, corrélations formation/emploi)
- Les pratiques artistiques développées et leur relation à la formation initiale
- Un retour sur la formation.

Sur ces quatre volets, relevons quelques éléments :
La poursuite d'études dans la suite du DNSEP concerne 31% des diplômés de l'EBABX. Parmi ces diplômés, notons que 40% d'entre eux poursuivent leurs études dans un établissement supérieur étranger membre de l'UE. Parmi les diplômés qui n'effectuent pas de formation supplémentaire, 77% (57 étudiants) déclarent avoir un emploi, 23% (17 étudiants) sont en recherche d'emploi.
Le 1er emploi occupé après le diplôme a été obtenu, pour 79% d'entres eux, dans un délai de 3 à 6 mois. Ce 1er emploi était pour 53% d'entres eux en lien direct avec leur formation, en soulignant que 58% de ces emplois relève directement du champ des pratiques artistiques et de la culture. Au delà du 1er emploi et concernant l'ensemble des activités professionnelles poursuivies à la date de réponse du questionnaire, nous avons alors 79% de ces emplois qui relèvent directement du champ des pratiques artistiques et de la culture. Notons ici que l'attractivité du territoire bordelais, lieu de leurs études, est pour 77% des sondés déterminant, loin devant le contenu de l'emploi avec 44% des réponses (réponses multiples possibles). Structurellement, 35% d'entre eux font partie d'un collectif d'artistes, avec un statut d'indépendant pour 42% (auto-entrepreneur ou autre). Les pratiques artistiques poursuivies après l'obtention du DNSEP concernent 82% des diplômés. Elles relèvent d'une multiplicité de médium avec au delà de 30% des réponses le dessin, la peinture, la vidéo, le design graphique.

Module de professionnalisation

Un module d'information professionnelle plus spécifiquement centré sur les questions juridiques est dispensé en année 4, au semestre 8.

En années 4, un module d'information et de sensibilisation pratique sur le contexte statutaire et socio-professionnel dans le champ de l'art et du design est organisé sur des journées et des demi-journées.Il est animé par une équipe d'acteurs culturels impliqués au niveau local et national. Il alterne sessions plénières et ateliers pratiques.

Les axes prioritaires abordés sont :
- le statut fiscal et social de l'artiste auteur,
- droits d'auteur et rémunérationdes artistes,
- types de contrats,
- connaissance des statuts socioprofessionnels, des modalités de création d'une micro-entreprise, d'une association,
- répondre à un marché public,
- écrire, chiffrer et budgétiser son projet,
- communiquer sur son projet,
- connaître le fonctionnement des systèmes d'aide à la création publics et privés, répondre au 1% artistique, s'informer sur les résidences en France et à
l'étranger ; les demandes d'admission en post-diplômes en France et à l'étranger,
- politiques publiques dans les arts visuels.

Ce module vise à former nos étudiants et leur transmet la force de l'expérience et leur vision de l'environnement socio-professionnel dans lequel ils vont devoir évoluer.

http://www.pajda.fr/

Les débouchés professionnels

Les activités professionnelles des diplômés se déclinent dans les champs divers de la création artistique : créateurs en art, métiers de l'audiovisuel (photographe, vidéaste, cinéaste, son...), métiers de l'exposition et de la diffusion (production, curating, régie, direction artistique, critique d'art, médiation...), conception graphique (illustration, BD, multimédia, ...), communication (infographie, médias numériques...), créateurs en design (designer d'objets et de services, designer graphique, styliste, designer sonore) scénographe (muséographie, arts de la scène), ainsi que dans l'enseignement (professeur d'arts plastiques, artiste intervenant en milieu scolaire...).

Inscriptions EBABX

  • Inscriptions en ligne : 15 janvier - 14 mars 2018
  • Journée portes ouvertes : 10 mars 2018
  • Concours d'entrée : 25-26-27 avril 2018