[Workshop] Digitale caverne avec Pierre Grangé-Praderas

© Zuckerberg mobile world congress 2016
© Zuckerberg mobile world congress 2016
27-28-29 janvier 2021

[Workshop] Digitale caverne avec Pierre Grangé-Praderas, artiste-chercheur et pirate situationniste
Atelier de création et de projet Enfoncer les portes ouvertes, cycle 2, Master Art, avec Nicolas Milhé et Xavier Vairai

avec Xin Xiao, Romain Rivière, Hyunhee Park, Jules Cartier, Corentin Vergnaud, Jingyan Li, Emma Labarthe, Daniel Nemeth, Adrien Edeline, Elise Simeonidis, Ulysse Feigné, étudiant.e.s.

Partant du constat que de nombreux étudiants utilisent des outils numériques dans le cadre de leurs productions sans forcément réussir à sortir de leur rôle de « client ou de consommateur». Ce workshop animé par l’artiste Pierre Grangé-Praderas tentera d’amener des solutions techniques et critiques, issues de la culture « hacker » et des fablabs, aux différents défis et enjeux dans les travaux des étudiants. (interactivié, automatisation, robotique, Intelligence artificielle, réalité virtuelle, progra mmation, surveillance). L’objet ce ce temps d’échange et de travail avec les étudiants est de les aider à mettre en place des solutions pratiques à leurs nécessités techniques sur des productions en cours. Pratiquement, nous investirons l’atelier maquette et numérique de Xavier Vairai afin de bénéficier du maximum d’outils techniques nécessaires à la finalisation des travaux en cours; avec le projet d’une restitution publique le mois suivant.


Pierre Grangé-Praderas
Se décrivant lui-même comme : « Artiste-chercheur et pirate situationniste », PGP une pratique multimedia (sculpture, conte, performance, dessin, photographie, vidéo, code informatique...) et transdisciplinaire mêlant arts, sciences et écologie. Né en 1981, diplômé des Beaux-Arts, il est depuis 2018 artiste-associé au fablab de l’université de Bordeaux où il s’occupe aussi de pédagogie. En 2010, Il crée l’openbeelab, groupe de bénévoles travaillant avec les abeilles, et avec lequel il réalise des expériences artistiques, ainsi que des logiciels et du matériel pour les apiculteurs et les chercheurs. Cela donnera lieu à la création d’un rucher expérimental sur le toit du CAPC de 2014 à 2017. En 2016, il invente l’école des Beaux-Hacks, qui se concrétisera par une série d’ateliers pour développer des liens entre Art et culture Hacker, aider des artistes et à se libérer de l’illectronisme par la pratique et tenter de penser un filtre de lecture «art-hacker» pour relire les héritages esthétiques et continuer à produire à l’heure de l’anthropocène et de l’omniprésence des dispositifs numériques.

Étiquettes
Type d'actualité