Ranbenjamina Harilay

Harilay Rabenjamina / Capture écran

Harilay Rabenjamina né en 1992
vit à Margate et Bordeaux

En 2017, pour terminer mes études à l’école des Beaux-Arts de Bordeaux, j’ai écrit un mémoire intitulé Chiens de faïence. Il s’agit d’un récit de regards que j’avais portés de mon enfance à aujourd’hui sur différents objets : un jeu vidéo en ligne, un opéra, une chienne, une exposition, une maison rêvée et quelques films.
À travers cette collection de moments d’intensités diverses, je cherchais des façons de raconter comment mon attention et mes expériences avaient été façonnées par les architectures visibles et invisibles dans lesquelles je les avais vécues.
C’est dans cette perspective de réflexion sur ce qu’est une expérience en tant qu’histoire racontée et histoire à raconter que mes projets se réalisent. Dans mes performances et dans mes films, des êtres racontent des histoires impliquant leurs conditions culturelles, économiques et affectives. Ces histoires sont énoncées depuis des endroits circonscrits : une scène de concert d’un groupe de RnB, l’écran d’un appareil photo reflex numérique, une conférence, un salon d’appartement, un casting, un panneau publicitaire ou encore un film de fiction filmé par les personnages eux-mêmes. Mon geste est de chorégraphier la circulation des personnages et de leurs voix vers d’autres formes d’apparition, de langage, de registre et de genre à l’intérieur même de ce récit. Il s’agit pour moi de questionner les formes de médiatisation de celui-ci, la construction de son objectivité et le processus d’empathie qu’il peut déclencher.

Ces transfuges de régimes d’images permettent aux différents corps mis en scène de proposer plusieurs accès à leurs voix. Incarnés par des humains dans des performances à la fois proches de la comédie musicale et du stand-up ou encore à travers des sculptures ou des images animées, filmées et en 3D, les histoires et les personnages sont transvasés, les réalités télescopées. Les personnages vivent et jouent ainsi de tous les potentiels pathétiques, comiques, tragiques ou lyriques de leurs destins pour tenter d’échapper aux diverses déterminations dont ils sont l’objet.

Année
2018
Diplôme
DNSEP
Option
Art