[Grande Conférence #2] Rémi Labrusse

© Brassaï, Graffiti, vers 1935-1950, épreuve gélatino-argentique contrecollée sur bois, 62,5 x 95,9 x 2 cm, Paris, Centre Georges-Pompidou, Musée national d’art moderne.
© Brassaï, Graffiti, vers 1935-1950, épreuve gélatino-argentique contrecollée sur bois, 62,5 x 95,9 x 2 cm, Paris, Centre Georges-Pompidou, Musée national d’art moderne.
jeudi 31 octobre 2019

[GRANDE CONFERENCE #2]
"Les graffitis et la fin du monde : usages contemporains de la préhistoire"

avec Rémi Labrusse, Professeur d’histoire de l’art contemporain, co-directeur du laboratoire Histoire des arts et des représentations (Paris Nanterre) et du master Médiation culturelle, patrimoine et numérique (Paris Nanterre et Paris 8).
jeudi 31 octobre 2019 à 18h00 au musée d'Aquitaine

. entrée libre
réservation au 05.56.33.49.10 


Organisées à l'EBABX Ecole supérieure des Beaux-Arts de Bordeaux ou en partenariat avec des structures partenaires, en lien avec l'Unité de Recherche* " Edition / Ecrire les mondes " de l'EBABX, les grandes thématiques de l'année 2019-2020 croiseront le paléolithique, des questions de transition écologique, un programme de cinéastes, des écrivains et des artistes, manifestes des nouvelles orientations de l'Unité de Recherche " Edition / Ecrire les mondes ". 

Cette Grande conférence intitulée "Les graffitis et la fin du monde : usages contemporains de la préhistoire" poursuit le cycle 2019-2020 des Grandes Conférences consacrées à "La Préhistoire et le temps présent". 

Résumé : contexte urbain, marginalité sociale, recours à l’écriture, violence des formes : tout semble opposer l’art de la rue, aujourd’hui, et l’art pariétal, au Paléolithique. Et pourtant, aussi bien chez les artistes que dans la société, une attraction profonde conduit à les rapprocher. A quoi obéit, dans notre imaginaire, ce puissant désir de préhistoire ? Faut-il y voir l’expression d’une angoisse de fin du monde, comme si la fascination des commencements se rattachait au pressentiment de la fin ? Ou plutôt un désir révolutionnaire, celui de refonder notre rapport au monde ? Et quel rôle jouent, doivent jouer, vont jouer les artistes dans ce grand tournant ?

Rémi Labrusse enseigne l’histoire de l’art à l’université Paris Nanterre. Il a consacré une part importante de ses recherches au rôle des notions d'Orient, de primitivité et de préhistoire dans la constitution de l'identité occidentale moderne.  Parmi ses dernières publications figurent Islamophilies. L’Europe moderne et les arts de l’Islam (2011, avec Salima Hellal), Face au chaos. Pensées de l’ornement à l’âge de l’industrie (2018) et Préhistoire. L’Envers du temps (2019). Il a été co-commissaire de l’exposition Préhistoire. Une énigme moderne, au Centre Pompidou (été 2019, avec Cécile Debray et Maria Stavrinaki).
 

*L’unité de recherche "Edition / Ecrire les mondes" structure l’ensemble du cursus et s’inscrit dans l’histoire de l’EBAB  – à la fois par les artistes, les designers et les penseurs qui s’y sont succédés, et par ses productions. Les trois champs de recherche correspondent aux deux options : Art et Design et à un territoire partagé (édition) :
- art (monde) 
- design (situation) ;
- édition (écritures artistiques). 

---
Adresse : 
Musée d'Aquitaine
20 cours Pasteur
33000 Bordeaux
---
Renseignements 05 56 33 49 10
 

Étiquettes
Type d'actualité